Les chats du kibou

mes chats, leur vie, leur oeuvre, leurs croquettes

25 novembre 2007

Chez Mam'Lala

     Starshine avait plus l'habitude de s'asseoir dans les fauteuils de Mam'Lala pour se laisser bercer par sa petite voix chantante que pour s'entendre prédire quoi que ce soit.  Au fond, Starshine n'avait pas tellement envie de savoir ce qui l'attendait. Elle avait même souvent l'habitude de dire qu'elle n'aimerait pas connaître à l'avance les coups durs qui l'attendraient, - puisqu'elle ne pourrait de toute façon pas les éviter-, ni les bonnes surprises qui lui arriveraient -eh! sinon, ce ne serait plus une surprise-.

    Mam'Lala, ne l'ignorait pas, en bonne voyante qui savait percevoir l'état d'esprit de ses clients, et elle lui racontait n'importe quoi, même si l'avenir de Starshine lui était parfaitement limpide. Mais ce que Mam'Lala préférait en Starshine,  c'est qu'à son tour, elle pouvait espérer une écoute attentive et des conseils judicieux. Je l'ai déjà dit, mais Mam'Lala était VRAIMENT incapable de prendre les bonnes décisions pour elle même et agissait souvent en dépit du bon sens.

    Starshine sut immédiatement, lorsqu'elle arriva chez Mam'Lala le jour de son anniversaire, que cette dernière avait des choses importantes à lui confier. Effectivement, elle observa les cartes distraitement, et lui dit:

    "Bon, c'est très rare que je dise ça, mais pour toi, cette année ne sera pas très riche en nouveautés, il ne t'arrivera rien de très spécial". Starshine n'insista pas, elle s'en fichait de toute façon. Elle attendit patiemment que Mam'Lala eut rangé ses cartes, et qu'elle reprit la parole. "Ecoute Starshine, tu sais que je ne sais pas lire mon propre avenir", Starshine inclina la tête, elle n'ajouta rien, elles savaient très bien toutes deux ce que cela impliquait. Mam'Lala inspira et continua:"Depuis que Mac Cullian s'est installé avec la balinaise du coin de la rue, j'ai beaucoup réfléchi. Tu sais, la meilleure période de ma vie, ça a été quand le grand Gris était avec moi". Starshine ne dit rien, elle ne voulait surtout pas avoir à dire que c'était parce qu'ils s'entendaient si bien qu'ils en oubliaient de surveiller leurs deux chatons, qui étaient morts ou disparus. Mam'Lala ne se l'était jamais pardonné, et outre la passion du chat pour les voyages sur l'Océan, c'était une des raisons qui avaient précipité la fuite du grand Gris.

    "Aujourd'hui, souffla t-elle dans un murmure, je voudrais le revoir". Starshine ne montra pas qu'elle était sceptique. Le grand Gris devait vivre sur une île déserte, avec une chatte et tous leurs chatons. A moins qu'il ait disparu en mer, dans une grande vague bleue. Starshine frissonna, elle n'aime pas l'eau, contrairement à Casse Casse qui adore se rouler dans l'eau javellisée quand j'ai serpillé le sol de la cuisine. "Et j'aimerais que ce soit toi qui me rendes ce service. Cherche- le pour moi.

- Mais où veux- tu que je le cherche?

- Ah, ça Starshine, je n'en sais rien, mes cartes ne me sont d'aucun secours, saloperies.

- Mais pourquoi penses- tu que j'ai plus de chances que toi pour le trouver?

- Tu connais plein de monde, tes amis sont influents, tu dois bien connaître des mecs qui placent leurs billes dans les courses de voiliers, ou qui possèdent des yachts, ils ont peut- être entendu parler du grand Gris; ça n'a pas pu passer inaperçu, un chat qui se balade sur la flotte à la poursuite des harengs." Starshine soupira: "je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, il doit s'être rangé, et ce n'est pas évident qu'il ait envie de te revoir, tu sais. Et pourquoi tu ne demandes pas d'aide à un collègue?"

    Mam'Lala s'alluma une cigarette -une vieille habitude dont elle n'avait jamais essayé de se débarrasser- et ses yeux se perdirent au loin. "Pff, des charlatans! La dernière que j'ai vue -une fille que j'estimais pourtant- m'a prédit que j'attraperais une saloperie aux intestins."

    Starshine connaissait bien Mam'Lala, elle savait percevoir ses inquiétudes, derrière ses sarcasmes, et il lui semblait que c'était là la principale raison pour laquelle elle repensait à son passé, et cherchait tant à retrouver le grand Gris.

    Starshine donna deux coups de langue sur sa poitrine "écoute, je veux bien faire mon possible pour t'aider, mais je ne te garantis rien, je ne sais pas du tout si je trouverai des infos sur lui". Mam'Lala pencha la tête en arrière et plissa les yeux "merci". Starshine sut qu'elle était soulagée.

    Lorsqu'elle nous raconta ça, le soir même, alors qu'on mangeait le repas d'anniversaire que j'avais préparé selon ses instructions "Je veux du poisson et de la crème, beaucoup de poisson et énormément de crème. Et pas de légumes", Casse Casse s'écria qu'il voulait venir avec Starshine dans ses soirées pour enquêter. On savait bien que c'était pour élargir sa clientèle, mais on ne pouvait pas être sûr qu'il  ne s'agissait pas aussi de curiosité. Il n'avait pas beaucoup fréquenté le grand Gris, et peut-être le regrettait- il. La tête de Lucien tomba sur le côté (il signifiait par là qu'il ne voulait pas venir avec eux), et Starshine accepta la proposition de Casse Casse en léchant la crème que Lucien s'était barbouillé partout.


Posté par lili violette à 20:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aime beaucoup cette histoire , je vais revenir chaque jour.

    Posté par claudie, 28 novembre 2007 à 16:21
  • Je ne trouve pas la newsletter!

    Posté par claudie, 28 novembre 2007 à 19:51
  • inutile de revenir chaque jour (je n'écris pas si vite que ça!) pour être prévenu quand la suite est publiée, il suffit de s'inscrire à la newsletter dans la colonne de droite, on entre son pseudo, son adresse mail, et hop, on est prévenu! si c'est pas magique ça...

    Posté par lili violette, 02 décembre 2007 à 18:50

Poster un commentaire